RSS Facebook Twitter
bayrou agenda
 

Gouverner c’est prévoir, faire campagne aussi

Combien de fois François Bayrou devra-t-il avoir raison face aux événements de l’actualité avant qu’une plus grande partie des électeurs comprenne qu’il faut lui donner les clefs de la maison ?

Je ne vais pas recommencer en disant que sa campagne 2007 était axée sur la diminution de la dette souveraine. Non, non, non. Tout le monde a déjà reçu ce message, right ? Je vais tout simplement me pencher sur des faits récents, avec une rapide chronologie (bah oui, sinon c’est facile d’avoir raison après les faits !)

En Aout dernier, il a publié un livre-diagnostic très pertinent sur la situation de la France : « 2012. Etat d’Urgence ». Ce livre lui a permis de poser les premiers jalons de son programme en définissant 3 axes prioritaires autours duquel son programme s’articule : Produire, Instruire, Construire.

Des propositions sont présentées progressivement et s’intègrent dans un plan qu’il a baptisé « Agenda 2012-2020 ».  L’idée est de partir des objectifs à huit années, pour en déduire l’action qu’il convient de proposer à un pays en état d’urgence. « Gouverner c’est prévoir », la gestion par objectifs est forcement la bonne méthode à suivre pour une France qui vient de connaître 5 ans de gestion par improvisation.

Entre Janvier et Mars 2012, il est donc en train de confronter ce projet et cette vision à l’expérience des acteurs de la vie réelle (professionnels, experts et partenaire sociaux) a travers l’organisation de 4 forums qu’il avait déjà annoncé en Décembre 2011 : 1| urgent et durable: le développement de la France ; 2| il n’est de richesse que d’hommes: instruire, éduquer, former ; 3| le nouveau contrat social: sécurités et solidarités ; 4| le nouveau contrat démocratique.

Que s’est il passé depuis ? Quelques exemples de ce qui s’appelle etre parfaitement synchrone avec les besoins de son pays :

13 janvier, perte du triple A – 14 janvier 1er forum de François Bayrou sur le redressement de la France avec 3 tables rondes : équilibre et croissance, produire en France, produire durablement. A partir de là, reprise en cœur du thème « Produire France » par tous les candidats…

1er février, discours de Bayrou sur les 20 propositions pour redresser le pays, avec une mesure insistant sur la nécessité de se débarrasser du déficit (100 milliards d’euros a trouver) en ayant une approche équilibrée (50/50) entre diminution des dépenses et augmentation des recettes –  8 février rapport annuel de la Cour des Comptes, Didier Migaud déclare  « il faut agir a la fois sur les recettes et sur les dépenses, nous disons davantage sur les dépenses que sur les recettes… ».

9 février, publication de l’interview de Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine sur « ses valeurs pour la France » qui stigmatisent chômeurs, étrangers, homosexuels… – 14 février 3eme forum de François Bayrou justement sur la solidarité, qu’il avait évidemment déjà mis au programme parmi ses priorités.

Que vous dire de plus ? Simplement que j’espère que nous saurons choisir un homme qui a pu prévoir, anticiper, dénoncer les dérives du pouvoir, proposer des solutions différentes de celles des partis principaux, et qui continue à démontrer quasiment au quotidien qu’il a une profonde compréhension de la France, des français, et des valeurs humanistes qui nous rassemblent tous.

Je reprendrai donc ma question initiale: combien de fois François Bayrou devra-t-il avoir raison? A moins qu’il ne s’agisse plus d’un nombre de fois, mais plutôt d’un nombre de mois…

 

Olivier


Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !