RSS Facebook Twitter
Zenith
 

Mon premier vote en France, par Margarete Touzel

En 2011, après 2 ans de démarches, j’ai acquis la nationalité française. Pour la première fois je vais pouvoir accomplir un devoir citoyen: voter en France, le pays qui m’a accueillie il y a 36 ans.

Voici 50 ans que le général De Gaulle et le Chancelier Adenauer se sont rencontrés àReimspour sceller la réconciliation franco-allemande. Que serait l’Europe aujourd’hui sans leur démarche visionnaire ?

Or la campagne électorale, non seulement est devenue un spectacle médiatique, avec des affrontements stériles gauche-droite, un tribun qui sort le drapeau rouge, mais encore  l’Europe devient le bouc émissaire de nos faiblesses: l’un menace de renégocier le Traité européen de stabilité, l’autre annulera les accords de Schengen.

On stigmatise l’Europe pour des intérêts électoraux, l’idée européenne ne vaut-elle pas  mieux que cela ?

Nous étions, Jean Pierre et moi au meeting de Paris de François Bayrou où nous avons entendu un autre discours. La crise ne vient pas d’ailleurs, nous avons voté des lois comme les 35 heures.

Mais nous sommes aussi les acteurs de notre avenir. « Endetté par ma facture de portable, il ne me suffit pas de changer d’opérateur, me dit un jeune homme proche de moi, il me faut d’abord changer mon comportement ».

François Bayrou a tenu un discours formidable, structuré, pensé, prononcé dans un français digne d’un président.

Pas de mesurettes, mais un programme, sans démagogie , avec un regard humaniste sur la crise de notre société, du réalisme en ce qui concerne la crise monétaire, pas de repli de la France sur elle-même mais plus d’Europe, un président à la tête du conseil d’Europe  élu au suffrage universel, une Europe plus proche des peuples.

François Bayrou a présenté un programme avec la même vision et la même détermination que les fondateurs de l’Europe.

Le  CSA a mesuré que les 2 candidats droite- gauche ont occupé à eux seuls 60 % du temps sur les médias  et cela se reflète exactement dans les sondages par lesquels les électeurs sont influencés.

La France ne mérite-t- elle pas mieux que cela ?

D’urgence nous avons besoin d’un vrai débat d’Idées.

Au meeting au Zénith dimanche, le drapeau français et européen à la main, pour la première fois de ma vie j’ai chanté l’hymne français. En chantant ces paroles, que je trouvais autrefois violentes, j’ai compris que l’ennemi en question dans la Marseillaise est aujourd’hui un ennemi intérieur: le découragement, la division de la société, le sentiment que c’est la faute du voisin, etc.

Alors « Aux armes citoyens » pour moi ça veut dire aller voter ce 21 avril selon mon cœur et avec ma raison, en pensant à mes enfants et à mes petits enfants: au pays désendetté, revigoré, revivifié et surtout réunifié que j’ai envie de leur laisser.

Le 21 avril, ce ne sont pas les sondages , mais MON vote, VOTRE votre, qui doit décider de l’avenir de notre Pays.

Margarete Touzel

 

Vidéo: François Bayrou présente ces premières mesures s’il est élu:

 

Infographie: les 6 premiers mois de Bayrou s’il est élu Président:

http://bayrou.fr/les-six-premiers-mois-de-presidence

 

Discours intégral de Bayrou au Zénith Dimanche 25 mars:

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !