RSS Facebook Twitter
Carole Granade Legislatives 2012
 

Pourquoi des députés pour les Français de l’étranger?

Les Français de l’étranger vont élire 11 nouveaux députés dont 1 en Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis). En lisant ces premiers mots, et comme je l’ai entendu lors de mes rencontres avec vous, certains se disent « Et alors? Est-ce si important? Vous êtes candidate, donc vous allez dire que oui, mais expliquez-moi plutôt pourquoi? »

Je vais essayer de répondre à ces questions, ou tout au moins vous apporter ma vision des enjeux de cette élection.

Pour les Français d’Amérique du Nord

Un des grands principes de notre constitution est que chaque citoyen soit représenté à l’Assemblée Nationale. En effet, chaque député représente environ 115 000 habitants en métropole ou dans les territoires d’outre-mer. Quid des 2,5 millions de Français qui résident à l’étranger et, en ce qui nous concerne, les plus de 150 000 vivants aux Etats-Unis et au Canada?

J’y vois donc une question d’égalité entre citoyens, un élément fondamental de notre démocratie. C’est aussi une occasion de reconnaître la diversité qui existe au sein de notre communauté française d’Amérique du Nord, et de la variété des besoins que l’on y rencontre. Certains sont ici pour un aller-retour, et pour eux le retour compte autant que l’aller. D’autres y ont fondé leur famille et se posent la question cruciale de l’éducation de leurs enfants. D’autres encore y ont construit leur carrière, mais souhaitent maintenant se retirer en France. Enfin, certains de nos compatriotes ont passé la majeure partie de leur vie à l’étranger et souhaitent y finir leur vie ; ils sont maintenant plus âgés et ont aussi besoin de considération. Il y a évidemment la multitude d’intérêts collectifs que nous devons défendre, comme la protection de la bi-nationalité ou les tentatives de taxation abusives dont la presse à beaucoup parlé.

Souvenez-vous quand vous étiez en France, faisiez-vous appel à votre député d’une manière régulière? Sans doute que non, mais ça n’est pas pour autant qu’il était question de remettre en cause son rôle. Il ne faut donc pas aller chercher plus loin : la représentation de tous les Français à l’Assemblée Nationale est un des piliers de notre République, et toute décision visant au respect de ces principes est une avancée pour la démocratie.

Pour la France

C’est aussi un appel de la Nation. Crise économique, crise de la dette, crise sociale… La campagne de François Bayrou clamait que rien ne résiste à un pays uni, et cette nouvelle élection est l’occasion pour les Français de l’étranger de faire partie de cette unité et d’y contribuer activement. Même si vous pensez que la France a besoin de vous plus que vous n’avez besoin d’elle, dites vous que beaucoup d’entre nous veulent répondre présent à cet appel, et j’espère que vous aussi.

Votre expérience, votre vision, vos idées : aucune piste n’est à écarter pour redresser le pays qui nous a vu naître, nous a donné tant d’opportunités, nous a préparé aux défis du monde moderne.

Les français du Canada et des Etats Unis ont beaucoup à apporter à la politique nationale: ouverture d’esprit, compétitivité, innovation et prise de risque sont leur quotidien, et c’est pourquoi je souhaite les représenter.

Pour une France ouverte sur le Monde

Car l’enjeu est également là. Une France ouverte sur le Monde passera par l’expression des Français qui sont répartis dans le monde.

Je vous en avais déjà parlé en mars dernier à l’occasion de la Journée Internationale de la Francophonie, et il est important de le refaire ici. L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 75 états et gouvernements qui la composent – soit plus du tiers des états membres des Nations Unies. L’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), organe consultatif de l’OIF, a une section française qui comprend environ 19 de nos députés et sénateurs.

Si vous me faites confiance en m’élisant, je mettrai toute mon énergie pour réunir les 11 députés et 12 sénateurs des Français de l’étranger pour que nous devenions le bureau de la section française de l’APF.

Aujourd’hui seuls 4 sénateurs des Français de l’étranger sur 12 en font partie, alors qu’ils sont les plus directement concernés par les relations entre la France et l’étranger. En travaillant avec le réseau des conseillers de l’Assemblée des Français de l’Étranger, ces 23 parlementaires pourraient soutenir certains projets de l’OIF et ainsi renforcer la structure politique nécessaire à la réussite de ses missions.

De plus, simplement en utilisant de manière plus intelligente une structure qui existe déjà (l’APF), notre unité dans ce cadre nous permettra de collaborer dès le premier jour pour servir au mieux vos intérêts, défendre vos droits et porter votre voix devant la Nation et au delà.

 

Je compte sur votre soutien pendant cette période de campagne officielle, et continuerai à vous présenter mon parcours, mettre en avant mes valeurs et mes idées pour mériter votre confiance et gagner ensemble cette élection d’un nouveau genre.

 

Carole Granade

Candidate MoDem / Le Centre pour la France

www.carolegranade2012.com

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !