RSS Facebook Twitter
PEC Petition
 

Repousser la suppression de la Prise En Charge des Frais de Scolarité à 2013

La mesure divisait déjà pendant la campagne et le débat de fond demeurera sans doute même après la suppression de la prise en charge des frais de scolarité pour les français de l’étranger. L’école est gratuite (ou quasi-gratuite : cantine, garderie, coopérative…) en France, ce qui coute beaucoup à l’Etat : en 2009, le Ministère de l’Education Nationale estimait que la dépense moyenne par élève était de 5770 euros pour un élève en école primaire, 8020 euros au collège, 11400 euros au lycée. Devant ce budget dépensé pour tout élève sans prise en compte des ressources, il est légitime de se dire que faciliter l’accès à l’éducation française pour les compatriotes établis hors de France ne serait querespecter le principe d’égalité des chances. La PEC était peut-être une étape dans ce sens, bien que largement imparfaite.

Nous soulignons donc la priorité qui est celle de nos élus de trouver de meilleures solutions pour soutenir les efforts d’éducation française de nos enfants résidants à l’étranger, mais ne reviendrons pas sur la polémique « PEC ou pas-PEC ».

Nous voulons cependant affirmer notre soutien à l’initiative de Damien Regnard, Conseiller Elu à l’Assemblée des Français de l’Etranger, et soutenu par nombre d’élus AFE comme Franck Barrat, et vous invitons à signer la pétition ci-dessous à l’attention du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale et du Sénat, demandant de repousser la suppression de la Prise En Charge des Frais de Scolarité à 2013. Cette suppression devra être accompagnée d’une refonte totale du mode de calcul des bourses scolaires afin que le montant total de l’aide à la scolarité continue d’augmenter et que les familles de la classe moyenne, aujourd’hui exclues, puissent aussi en bénéficier.

Cliquez vers la pétition

« Les familles qui ont effectué une demande durant l’hiver 2011-2012, qui remplissaient les conditions requises, avaient en effet reçu confirmation de cette prise en charge au printemps 2012. Cette suppression prématurée met dans une situation financière très difficile un nombre significatif de familles qui doivent, en quelques semaines, mobiliser des sommes très importantes, pouvant aller jusqu’à 27,000 Euros par enfant pour payer les frais de scolarité dans les niveaux du lycée, à un moment crucial de la scolarité où ces enfants préparent le baccalauréat. »

En quelques semaines, cette pétition a recueilli plus de 1100 signatures de citoyens français du monde entier, et doit continuer à mobiliser notre attention pour que nos élus trouvent une solution adéquate et immédiate pour ces familles pour la rentrée de Septembre 2012.

 

Merci de votre soutien

Les Démocrates d’Amérique du Nord

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !